Fermer le menu

    En solo, en duo, ou en troupe, pour la 9e édition de La métropole fait son cirque, une multitude d’artistes investit les communes de la Métropole de Montpellier, pour donner à voir toutes les facettes des arts du cirque contemporain. Une discipline protéiforme aux cinq domaines fondamentaux : l’aérien, le jonglage, l’équilibre, le clown, l’acrobatie et qui va aujourd’hui à la rencontre de la musique, du théâtre et de la danse. Tout un programme ! 

    Loin de l’enchaînement de numéros et de prouesses, propres au cirque traditionnel, chaque compagnie propose un univers à part entière, une écriture et une poésie originales et spécifiques. Toutes et tous ces artistes déboulent, énergiques, joyeux, émouvants ! Qu’ils revisitent les contes ou les figures classiques du cirque, qu’ils empruntent au cinéma muet, au monde des marionnettes, à celui de la magie, ou encore au parkour, qu’ils croisent des chanteurs ou des danseurs pour proposer des cabarets explosifs, ou encore des poules (si, si !), qu’ils soient sérieux ou loufoques, ils vont déployer toute leur ingéniosité et leur talent, leur fougue et leur délicatesse, pour surprendre et émerveiller le public.

    Confié au domaine d’O depuis l’an dernier, en partenariat avec le Centre des arts du cirque Balthazar et les écoles de cirque Zepetra et Kerozen et Gazoline, le nouvel opus de ce festival ouvert à tous, traverse huit communes, différentes chaque année, et installe son chapiteau, symbole de l’itinérance si chère au cirque, à Prades-le-Lez, Restinclières, Pignan, Lattes, Castries, Saint- Geniès-des-Mourgues, Villeneuve-les-Maguelone et Cournonsec. 

    Le cirque ne se transmet plus obligatoirement au sein des familles mais est devenu une véritable filière professionnelle qui permet à chacun de se former et d’embrasser cette carrière. Ainsi, pour sensibiliser le plus jeune public à cette discipline, les « parcours cirque » se poursuivent cette année et permettent aux enfants de connaître le cirque, d’assister à un spectacle, de participer à des ateliers et parfois aussi à des résidences d’artistes au sein même de leur école. Quel cirque !

    Quel(s) cirque(s) ? Cirque d’hier ou d’aujourd’hui ? Un point commun majeur reste celui de la mise en danger inhérente à cette discipline complexe et infinie, et par là de la nécessaire solidarité entre les artistes. Le besoin de complémentarité et de confiance totale en l’autre est vital pour réaliser figures et performances de ce qui sont aujourd’hui de véritables œuvres circassiennes. Qu’elle passe par la force physique ou la complicité d’un regard, et le plus souvent les deux, la symbiose doit être complète pour transmettre ce qui traverse les âges : la puissance du spectacle et le jaillissement des émotions en un mot pour que la grâce du cirque opère !

    Que le cirque évolue au sein d’un dispositif circulaire historique, ou frontal voire bi frontal, au sol ou dans les airs, toujours est-il que les corps en mouvement, que la beauté des gestes, que l’impact de la narration touchent nos sens, parviennent à l’équilibre et produisent une esthétique unique. De la piste aux étoiles, si la première n’est plus toujours là, les secondes demeurent, immuables et toujours plus éclatantes, pour dessiner le firmament du bonheur des petits et des grands ! Bonne édition 2019 ! 

    Philippe Saurel
    Président de Montpellier Méditerranée Métropole,
    Maire de la Ville de Montpellier
    Président de l’EPIC du domaine d’O 

    Bernard Travier
    Vice-président de Montpellier Méditerranée Métropole,
    Délégué à la Culture