Fermer le menu
    portrait_jcc.jpg
    ©Marie Clauzade

    « Un homme est mort » écrivait-il pour Jacques Deray.

    La simplicité brutale de cette nécrologie lui aurait plu. Il était digne plus que tout autre de ce beau nom d’Homme. Homme total, lui qui disait « vouloir tout dire à tout le monde », le fit. Historien, acteur, scénariste, chanteur et surtout curieux, de cette belle curiosité qui découvre, apprend, pour mieux dire à l’Autre, « à tout le monde » encore.
    Homme du livre « n’espérez pas vous débarrasser du livre ! » proclamait-il en 2009 avec son ami Umberto Eco, belle adresse aux bibliophiles dont il fut et avec quel génie.
    Lui qui fit chanter « les petites femmes de Paris », gardait son cœur d’enfant pour une seule : la Femme allongée, montagne superbe au couchant, qui abritait, nichée en son flanc, la source : Colombières où « le livre était rare ».
    Ecoutons-le citer Rilke : « je ne sais absolument rien, rien je le sens de ce que je devrais savoir... Il est tant de choses dont un vieil homme devrait vous parler... Les étoiles par exemple ». Il nous guide encore et toujours.

    Il est écrit sur une vieille tombe du Midi : « il est parti compter les étoiles, il reviendra quand il aura fini ».
    Nous saurons l’attendre.

    Jean VARELA

     

    inauguration_du_theatre_jcc_21_09_2013.jpg
    ©MB

    Le théâtre Jean-Claude Carrière a été inauguré le 21 septembre 2013.

    portrait_jcc.jpg
    ©Marie Clauzade