Fermer le menu
    bcuc.jpg
    © Laura Mccullagh

    Un 14 février hors des sentiers battus.

    Concert exceptionnel dans le théâtre Jean-Claude Carrière gradins repliés pour danser toute la soirée sur l'afrotranse hors normes de BCUC
    Ambiance musicale africaine avant et après le concert
    Une Avec ou sans valentin(e) chaleureuse au cœur de l'hiver.

    RÉSERVEZ

    Avec VinoCircus
    Bar et restauration au Bistrot d'O à partir de 19h
    Bar en salle à partir de 20h

    BCUC
    BANTU CONTINUA UHURU CONSCIOUSNESS

    Rien n’arrêtera BCUC. Parce que ce groupe né dans les rues de Soweto est animé par une force, une énergie, une rage positive uniques aujourd’hui.
    Au concert de BCUC, on ne va pas pour écouter des chansons formatées en buvant un verre accoudé au bar. On est pris dans un tremblement de terre, une insurrection de sons, un déluge de musique sans début ni fin, une grand’messe cathartique qui réveille les corps et les esprits. Avec leurs percussions, une basse agressive, leurs voix et leur engagement physique, BCUC réinvente la transe techno sans machines, érige le mur du son du rock sans guitares, déroule l’afro-beat pour le XXIè siècle, puisé dans la communication spirituelle avec les ancêtres.

    Retour aux sources : le rythme, le chant, la ferveur partagée. Comme à l’époque de James Brown, du MC5, de Fela Kuti (son fils Femi a joué et enregistré avec BCUC). Nés au temps de l’apartheid, les membres de BCUC chantent l’histoire de leurs pères, et libèrent aujourd’hui une énergie de victoire qui les dépasse, qui les emporte. Le combat collectif continue, sous une autre forme. « Notre musique, c’est la pop du futur. Je ne regarde plus d’où elle vient, mais où elle va », déclare Jovi, l’athlète chantant du groupe.
    Des concerts de BCUC, on res­sort en sueur, le corps brûlant et parfois les yeux humides. Profondément heureux et bou­leversé, convaincu d’avoir vu le meilleur groupe du monde, celui qui nous remet au centre de la vie, et la transcende.

    "Leur état de transe intersidéral embarque tout le monde au passage et rappelle tour à tour les Last Poets, Roland Kirk, l'Art Ensemble of Chicago, voire l'énergie punk des Sex Pistols".
    Le Point - 28/05/2018 - Julien Le Gros

    En savoir plus :

    RÉSERVEZ

    bcuc.jpg
    © Laura Mccullagh