domaine d'O Domaine d'art et de culture

Le pouvoir des folies théâtrales

Danse – théâtre - performance
Festival Hiver 2014-2015
Sur proposition de : 
Festival le Printemps des comédiens
Par : 
Jan Fabre
Le pouvoir des folies théâtrales
©Patrick T Sellitto
url billetterie

Attention : monument ! Œuvre de jeunesse d’un guerrier de la beauté, comme se définit Jan Fabre, Le Pouvoir des Folies Théâtrales possède déjà les ingrédients et la force créative du célèbre flamand, artiste et metteur en scène. Tout y est : le sexe, la violence, l’harmonie et la perfection, chemins de traverses, parfois d’une rare cruauté, menant à la beauté pure et parfaite. Un spectacle hommage, un spectacle tombeau, lumineux et crépusculaire, chant et tableau d’amour au théâtre et à la folie de son pouvoir, encore et toujours intact.

Après C'est du théâtre comme il était à espérer et à prévoir (1982), Le Pouvoir des folies théâtrales, créée à la Biennale de Venise en 1984, est la deuxième œuvre scénique de Jan Fabre.  Reprise depuis 2012, elle tourne actuellement en Europe et sur le continent américain.
Le spectacle (4h) est constitué d’une succession de séquences d’une vingtaine de minutes. Il célèbre la grandeur disparue d’un théâtre qui ne vit plus que dans le souvenir de son passé prestigieux. Pour Jan Fabre, le théâtre bourgeois, né en 1876 à la première représentation du Ring de Wagner à Bayreuth, est mort depuis longtemps. Orgueilleux, imbu de son ancienne magnificence, il s’affiche encore et toujours, incapable pourtant de se renouveler. Philosophe, historien, Jan Fabre convoque l’ensemble de ces fameux ancêtres : les fondateurs du ballet romantique, au début XIXe, à Paris et à Moscou, les inventeurs du théâtre d'art à Moscou et ceux de la danse moderne entre Paris, Berlin et Moscou au début du XXe, le théâtre de l'absurde à Paris dans les années 50 et la danse post-moderne et contemporaine à New York dans les années 60 et 70.
Pendant 4 h, tous les grands noms du théâtre et de la danse du XIXème et du XXème siècle sont psalmodiés dans une longue mélopée. Criés et hurlés dans un univers très épurés par des comédiens hors du commun. 
La folie est là. Dans la démesure de leur jeu, dans la violence extrême de certaines scènes et dans l’époustouflante beauté de la musique et des images projetées.
Une œuvre puissante qui, lors de sa création, a révolutionné le champ théâtral de la fin du XXème siècle.

Spectacle co-accueilli avec 
Humain trop humain - CDN Montpellier  

 

Avant le spectacle

Conférence de Jan Fabre autour de son travail le 15 octobre à 12h30 à La Panacée
Modératrice Rosita Boisseau, journaliste et critique spécialiste de la danse

Avec le soutien de La Panacée  

Presse

« Ce retour à la source où il fait l'inventaire – par listes litaniques – de toute l'histoire du spectacle en occident depuis la fin du XIXe siècle est un grand et beau voyage. Car c'est une cartographie amoureuse qu'il compose, même s'il dit vouloir ainsi en finir avec le passé... Un passé qui le fonde. »
 Emmanuelle Bouchez – Télérama – 18 juillet 2013

« Chaque moment interroge les limites d’un discours (celui du théâtre), pousse au plus profond la résistance physique des quinze comédiens tout en mettant à l’épreuve celle des spectateurs. Chaque scène étirée à son paroxysme est une performance qui flirte avec le sadisme, l’insoutenable, l’insupportable… Nous sommes bien là face à une esthétique de la surenchère jusqu’à l’excès, si bien maîtrisée par le metteur en scène néerlandais. »
Les Trois Coups, Elise Ternat, 16 juillet 2013

 

 

Production : 

Conception, mise en scène, scénographie, lumières : Jan Fabre `
Musique : Wim Mertens (published by Usura)
Costumes : Pol Engels, Jan Fabre
Assistance à la mise-en-scène : Miet Martens, Renée Copraij
Hair-styling : Savagan (Brussel, Oost-Duinkerke)
Performeurs : Maria Dafneros, Piet Defrancq, Melissa Guerin, Nelle Hens, Sven Jakir, Carlijn Koppelmans (Fontys Dance Academy, Tilburg, NL), Georgios Kotsifakis, Dennis Makris, Lisa May, Giulia Perelli, Gilles Polet, Pietro Quadrino, Merel Severs, Nicolas Simeha, Kasper Vandenberghe
Réalisation costumes : Katarzyna Mielczarek
Technique : Thomas Vermaercke, Geert Vanderauwera
Chargé de production : Helmut Van Den Meersschaut
Coaching : Hans Peter Janssens (chant), Tango Argentino (Marisa Van Andel & Oliver Koch) (tango)
Stagiaires : Giulio Boato (dramaturgie) (Universiteit Bologna), Yorrith Debakker (performer) (Artesis Hogeschool, Antwerpen), Zafiria Dimitropoulou (performer) (Karolos Koun Art Theatre School, Athene)
Production  re-création 2012 : Troubleyn/Jan Fabre (Antwerpen)
en co-production avec DeSingel (Antwerpen, Be), Romaeuropa Festival (Rome)
Troubleyn/Jan Fabre a le soutien du Gouvernement Flamand, la Ville et la Province d’Anvers

 

Mercredi 15 octobre 2014 - 19h00
Jeudi 16 octobre 2014 - 19h00
Entrée : 
nord
Durée : 
4 h avec libre circulation
A partir de : 
16 ans
Tarif : 

20 €, 16 €, 12 € selon justificatifs